A l’étranger, que se passe-t-il pour ma sécurité sociale ?

Un résident permanent français est soumis au système de sécurité sociale obligatoire français.
Si celui-ci part travailler à l’étranger, il quitte aussi le système de sécurité sociale français et cotise de façon obligatoire au régime de sécurité sociale local. Deux solutions lui permettent de garder un lien avec le régime français : le détachement et la souscription à la CFE qui propose des assurances aux français expatriés.

Toute personne qui réside en France de façon régulière est soumise au système obligatoire de sécurité sociale. Quand cette personne quitte la France pour aller à l’étranger, elle quitte le système de sécurité sociale français ; c’est-à-dire qu’elle va cesser de cotiser à la retraite si elle avait commencé en France, et ne sera plus couverte pour l’assurance maladie sauf quelques rares exceptions.

Il y a donc une rupture avec le système français de sécurité sociale, d’ailleurs au plan symbolique, cette rupture va être marquée par le fait que la personne qui quitte la France doit rendre sa carte vitale (ce qui marque bien la fin des droits).

A partir du moment où on cesse d’avoir une couverture sociale française obligatoire, la question qui se pose est si on peut la retrouver de façon volontaire.
La réponse est oui, il y a deux mécanismes qui permettent d’être couvert de façon volontaire par la sécurité sociale française :

  • le détachement qui suppose qu’un employeur vous envoie pour une durée limitée à l’étranger ;
  • faire appel à la CFE qui propose des assurances pour les français expatriés.

Découvrez aussi :

En partenariat avec :